Articles avec #conseils techniques tag

Publié le 11 Août 2009

J'envisageai de le faire pour Sabine et je me suis dit que ça pourrait intéresser plus de monde.
Vous avez envie de peindre un portrait ? Alors voici la gamme de couleurs que je vous recommande :
- Blanc (de titane)

- Jaune de Naples ou Terre de Sienne naturelle
- Rouge de Cadmium Clair
- Alizarine cramoisi (rouge foncé)
- Vert émeraude (il vous servira à faire les ombres, car en théorie l'ombre est toujours faite avec la couleur complémentaire, l'ombre d'une pomme rouge par exemple sera donc verte et non noire).

Avec ces 5 couleurs vous devriez réussir à obtenir toutes les teintes de la carnation d'un visage à peau claire.
Pensez le visage comme n'importe quel autre volume, sauf qu'il est plus complexe, fait de zone creuses (yeux, narines, intérieur des oreilles, arrières des joues, le creu au-dessus de la lèvre, ...) et de zones en relief (front, l'arête du nez, les lèvres, le menton, les pommettes,...).

Faites quelques essais, en dosant différemment le mélange des teintes et vous verrez que vous obtenez de nombreuses nuances. N'hésitez pas à mettre du vert dedans pour créer des teintes qui vous serviront à faire les ombres (ça donne des gris/bruns colorés), ça peut vous paraître bizarre au début mais entraînez vous sur du papier ou du carton.
Outre ces connaissances techniques, il vous faudra développer votre sens de l'observation, pour bien "traduire" il faut bien regarder.

Voici également quelques règles de base que vous pouvez utiliser, qui sont plutôt académiques : 

La règle des tiers
Utilisée également en photographie, c’est en quelques sortes un «nombre d’or» simplifié.
Il s’agit de diviser votre toile ou support en 3 parties aussi bien horizontalement que verticalement.
Si l’on dessine un paysage, la ligne d’horizon sera situé à 1/3 du format (en partant du bas) et pour un portrait la tête sera placée dans le 1/3 supérieur central.

Les lignes de force
Ce sont les éléments non visibles qui servent à construire la composition de l’oeuvre. 

La règle des « 3 plans »
Il s’agit de mettre en place, dans l’œuvre, trois plans successifs en prenant soin de placer le sujet principal en second plan (règle utilisée par Watteau, Turner, les impressionnistes, …).
Au premier plan, les couleurs utilisées sont plutôt des blancs, noirs, gris.
Au second plan, des jaunes, ocres, verts.
A l’arrière plan, des bleus et violets.

La lumière

Dans la peinture dite « académique », la lumière provient d’en haut à gauche.
Cette règle est détournée depuis l'apparition de la photographie qui fit voir aux peintres le monde sous un autre jour...

Les lignes et les formats
- Les lignes horizontales sont stabilisantes, reposantes.
- Les lignes verticales expriment la puissance, la force.
- Les lignes diagonales sont dynamiques.
- Le carré exprime la force, le calme, la stabilité.
- Le triangle, l’équilibre et la spiritualité s’il pointe vers le haut, l’insécurité s’il pointe vers le bas.
- Le cercle a surtout été utilisé pour des scènes religieuses (ex : vierge à l’enfant).

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam LAKRAA

Publié dans #Conseils techniques

Repost 0

Publié le 4 Août 2009

Peindre avec des couleurs métallisées (doré par exemple) n'est pas si facile, car souvent ces couleurs sont transparentes ou semi-transparentes.
Par ailleurs les traces de pinceau se voient énormément et si on change l'orientation de la touche de pinceau on le voit également.
Mon conseil technique du jour (qui peut s'appliquer aussi à d'autres couleurs) :

Peindre toujours plusieurs couches, au moins 2 voire 3.
La première peut être exécutée rapidement et sans trop soigner la finition avec pinceau brosse (plat).

Pour la deuxième couche, je propose :
- soit de faire une couche croisée avec le même pinceau, c'est-à-dire que vous peingnez dans un sens puis dans   l'autre pour être bien sûr de ne pas avoir oublié une zone, en veillant bien à lisser les traces de pinceau,
- soit vous peigner en donnant des petits coups de pinceau par touches croisées et cela donne un petit effet de matière
- soit vous utilisez un petit rouleau et vous le passez dans un sens puis dans l'autre,
- soit vous utilisez un pinceau pour pochoir et vous tamponnez toute la surface en tenant le pinceau bien vertical,
- soit vous utilisez une éponge naturelle et comme avec le pinceau pour pochoir vous tamponnez.

Allez, à vous de jouer !

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam LAKRAA

Publié dans #Conseils techniques

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2009

Peindre sur fond sombre n'est pas aussi aisé qu'il y paraît.
Voici donc une astuce technique utilisée par les peintres polychromes sur bois (ce qu'on appelle parfois la "peinture paysanne", terme que je trouve totalement inaproprié car certains artistes font preuve d'un raffinement qui n'a rien de "paysan") :
Dans un premier temps, appliquez sur votre fond la couleur désirée, en 2 voire 3 couches successives.
Reproduisez votre motif au crayon blanc (crayon de pastel par ex.) ou le décalquer puis enduire le verso du calque de craie et tracez votre motif sur le fond.
Peignez tout votre motif en blanc (j'ai laissé de coté la chevelure puisqu'elle sera noire). Pourquoi ?
Parce que le blanc en sous-couche révèle la couleur. Si vous ne passez pas cette sous-couche, votre fond absorbera les couleurs peintes par dessus et elles seront ternes.
Ensuite les photos du plateau étape par étape et les détails une fois terminé (plateau en bois aggloméré).


Plateau en bois aggloméré 

Plateau en bois, décor acrylique

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam LAKRAA

Publié dans #Conseils techniques

Repost 0

Publié le 17 Février 2009

Si cela peut servir, je veux bien revenir sur quelques notions de base qui pourraient servir à nos lecteurs débutants.

Il n'est pas nécessaire d'acheter une panoplie complète du "fameux petit polymériste" !
Quelques outils simples vous permettrons de débuter, je vous indique ceux que j'utilise régulièrement :
- un cutter de type scalpel (pointe triangulaire)
- des cure-dents
- des épingles et aiguilles à coudre pour des finitions ou perçage très fins
- un petit rouleau (plutôt en plastique qu'en bois, le bois colle)
- une aiguille à tricoter (permet de lisser les jonctions des bras et des jambes avec le corps, par ex.)
- un carreau de carrelage (plan de travail, mais vous pouvez aussi vous en servir de support de cuisson)
- un grand couteau à lame fine et lisse pour détacher les objets du plan de travail (personnellement 
  j'utilise une estèque, un outil de poterie en métal très fin, qu'on a bien en main)
- des lingettes, indispensables (
nettoyez-vous les mains à chaque fois que vous changez de couleur,
  cela évite les taches d'une couleur à l'autre et vous permet de travailler n'importe où sans avoir
  à courir au robinet toutes les 2 mn !).
- quelques emporte-pièces

Lorsque vous voudrez aller plus loin, vous pourrez diversifier votre matériel :
- des tampons
- des poudres métalliques
- de la feuille d'or et d'argent
- des kits pour fabriquer des perles
- une machine à pâtes pour aplatir la pâte de manière régulière et faire des dégradés.

N'hésitez pas à mettre de côté tout objet qui pourrait être intéressant, notamment pour faire des effets de matière (brosse à dent, coquille de noix, papier de verre, tissus et dentelles, etc.)

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam LAKRAA

Publié dans #Conseils techniques

Repost 0

Publié le 6 Février 2009

Amies fimoteuses, je ne parle pas de ceux sur les jambes, maaaais non !
Vous avez peut-être déjà constaté que sur vos figurines, perles ou autres créas, il y a des petits poils qu'on n'a pas invité et qui nous cassent les pieds, mais grave !
Cela vient de vos vêtements : il faut plutôt travailler avec un tee-shirt ou un sweet-shirt qu'avec un pull en cashemire... ben oui, tout est important...
Bon week-end, même sous la pluie !

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam LAKRAA

Publié dans #Conseils techniques

Repost 0